Retour

France Dubois, territoire fragile

« France Dubois explore sans relâche les territoires de l’intime.
Entre rêve et réalité, visible et invisible, la frontière est infime, presque transparente, comme un fil tendu entre deux univers. Un rien peut faire basculer les individus sur l’autre rive, dans d’autres mondes. En mettant en images les fluctuations de nos vies, celles qui éprouvent notre capacité à passer d’un état à un autre, qu’il s’agisse de l’adolescence, des relations avec l’autre, de l’absence, de l’Histoire ou de la maladie, la photographe explore notre capacité à transcender nos fêlures pour en sortir grandis, comme un éternel recommencement. La disparition y est plus douce entourée de lumière, la maladie devient œuvre d’art, la mélancolie se transforme en pure énergie, moteur de la créativité.
La force de France Dubois réside dans le choix d’une photographie épurée, à l’esthétisme affirmé. Les personnages y apparaissent connectés à leur environnement, comme si la nature leur permettait de trouver la force nécessaire pour dépasser ces moments de doutes. S’y reconnecter, s’y abreuver comme à une source originelle, régénérante, symbole d’une renaissance. En tissant une histoire universelle à partir de son regard personnel, presque impudique, ses photographies reflètent nos vies intérieures, avec justesse et poésie. »  Marie Lagarde


Iconographes, graphistes, éditeurs, directeurs artistiques, pour accéder à la photothèqueconnectez-vous

Biographie


Après avoir terminé ses études à l’Ecole de photographies et techniques visuelles Agnès Varda à Bruxelles, France Dubois, jeune photographe belge, monte des reportages photographiques et vidéo au sein d’organisations humanitaires. Par la suite, elle intègre l’École de Photographie de la Ville de Bruxelles avec le projet de maîtriser les différents spectres de la photographie. Rapidement, le portrait devient pour elle une évidence. On y retrouve ses propres émotions et son interrogation sur les fragilités de l’humain comme dans les séries Twins et Eleven qui questionnent la notion d’identité de l’individu. Skin, une commande du Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme de Bruxelles, est une autre exploration de cette vulnérabilité humaine : la peau étant la surface délimitant le « moi » du monde alentour, celle-ci devient une enveloppe protectrice qui est cependant exposée aux attaques extérieures et en porte les stigmates. Questionnant la relation subtile qu’entretient l’individu avec la société, France Dubois traite également avec Behind the Window de la vieillesse vécue au quotidien dans le cadre d’une maison de retraite bruxelloise ou de l’appréhension sincère et spontanée du monde par les enfants qu’elle a observé au cours de son travail dans une crèche municipale, Bruxelles 0-3.
A travers ses thèmes de prédilection que sont l’humain, la subtilité de l’inconscient, la fragilité de l’équilibre personnel, France Dubois nous emmène dans un univers photographique lumineux et vibrant de poésie.
Par son approche délicate et subtile, elle nous révèle l’étrangeté de l’instant.

Ses projets ont été exposés en Belgique (dont Recylart, La Chapelle de Boondael, Le Prix Médiatine, et Bozar) et à l’étranger : New York Photo Festival, Kaunas Photo Festival (Lituanie), Itinéraires des Photographes Voyageurs (Bordeaux – France), Les Transphotographiques (Lille – France), AIAV (Yamaguchi – Japon), Photo Art Fair (Londres – Grande Bretagne), Fotofabrik BNL-Bxl (Berlin – Allemagne). Elle a également participé à divers projets de résidences : AIAV (Yamaguchi – Japon), Studio Kura (Japon), Leveld Art Center (Norvège), Varda Artists Residency (San Francisco) et Fotofabrik Bnl-Bxl (Allemagne). En parallèle, elle contribue régulièrement à des travaux de commande, comme récemment pour illustrer le spectacle hommage au chorégraphe Georges Balanchine pour l’Opéra de Paris.

Publications


Mercure de France
Marianne
Books
Opéra national de Paris
La Croix
Bayard éditions
l’Express
Libération